On a tous dans la tête cette image de vieux taxis parisiens, de ces chauffeurs qui font la queue à la lisière des gares en mâchonnant un sandwich, la cigarette au bec (ou peut-être l’inverse). Et bien il semblerait que certaines choses ont changé ces derniers temps. Peut-être même que lesdites cigarettes font plus de fumée que les véhicules eux-mêmes. En effet, on voit de plus en plus de taxistes au volant de magnifiques Toyota Prius.

Pour rappel, la Prius est une voiture hybride électricité/essence, qui fonctionne en mode électrique à faible vitesse (idéal pour les embouteillages parisiens). En bref, ça fait du bien à vos poumons et à vos oreilles (l’électrique étant par défaut… silencieux). Depuis peu, le toit de la Prius intègre en option des capteurs solaires.

Revenons donc à nos taxis. Aujourd’hui, entre 2 et 10% des taxis parisiens sont des véhicules hybrides (principalement des Toyota Prius). D'une manière générale, ces véhicules sont très prisés des taxistes parce qu’ils consomment peu.

En plus, certaines grandes sociétés s'en servent pour mettre en valeur leur image de marque. La société de taxis G7, par exemple, compte déjà plus d’une centaine de Prius dans son réseau. Afin d’arriver à ce chiffre, G7 a mis en place sa propre subvention : 10 000 euros «d'avantages client» pour les chauffeurs qui achètent une Prius, sans compter les 750 euros du bonus écologique.

Certes, nous n’allons pas refaire le monde et le taxi reste un moyen de transport polluant. Mais il est agréable de voir que les choses évoluent dans le bon sens. Par ailleurs, les taxistes gardent généralement leur véhicule entre 18 mois et 3 ans. Ca veut dire que ces véhicules peu polluants auront une deuxième vie sur le marché de l’occasion.

Mon coup de cœur va à une société de transport de personnes du nom de Verture. Cette société parisienne a une flotte composée uniquement de de Toyota Prius (25 véhicules en tout). Par ailleurs, ils compensent leurs émissions polluantes à 100%. Si ça vous intéresse, c’est ici. Il existe également une autre société qui vient de démarrer dans le même domaine et s'appelle Ecocab.

Bon, et pour terminer en finesse : savez-vous pourquoi les taxis canadiens ont des problèmes pour se faire payer ?